VERSAILLES 2017

Information
JOURNEES DE VERSAILLES 2017
29,30 Novembre et 1 décembre 2017.
Affiche Versailles 2017
télécharger ici l'argument.
télécharger ici l'affiche

 

LES DITEP A L'AUNE DES INFLUENCES CONTEMPORAINES

Profils, méthodes, recherche d’efficacité...

 
 

L’environnement politique et sociétal des ITEP est en constante évolution. Avec le « fonctionnement en dispositif », les ITEP ont engagé une mutation conceptuelle etorganisationnelle d’ampleur. Ces évolutions ont une influence sur nos pratiques et sur notre culture professionnelle. Nous sommes interpellés aujourd’hui en termes de « méthodes » et d’efficacité.
Ces enjeux suscitent de multiples débats, parfois des controverses, notamment dans le secteur médico-social. Les parents demandent, légitimement que leurs enfants bénéficientde conditions thérapeutiques, éducatives et pédagogiques des plus pertinentes, sinon« efficaces » à leurs yeux. En même temps, les professionnels des DITEP ont le sentiment –discuté - que les profils des jeunes accueillis ont évolué ces dernières années, qu’ils se diversifient au point de devoir adapter nos réponses en conséquence, pour les enrichir.
Deux attentes se rejoignent. D’un côté, prendre en compte la commande sociale de finalisernos accompagnements avec des objectifs personnalisés et des résultats évaluables. Del’autre, s’adapter - en termes de méthodes - à l’apparente évolution des profils psychologiques des enfants orientés en ITEP ; à ceux qui, naguère, relevaient exclusivement de la pédopsychiatrie ; à ces nombreux adolescents qui sont en rupture de soins. Ils présentent des troubles psychiques avérés, souvent déconcertants pour les intervenants, confrontant notre offre thérapeutique à ses limites.
Nos orientations soignantes peuvent être interrogées sous le signe de la lucidité, pour s’ouvrir à une diversité d’approches complémentaires, adaptées à la complexité de ces profils. En effet, il existe une pluralité de disciplines et de méthodes, propres à traiter -comme tels - certains troubles présentés par les enfants d’ITEP : approches neuroscientifiques ; remédiations cognitives ; thérapies alternatives (cognitives, comportementales, EMDR, méthodes corporelles et de relaxation, …). Il est question d’agir
sur le contrôle des émotions, sur l’impact des traumatismes, sur les habilités sociales, sur le rapport au corps, sur la possibilité d’apprendre, sur les conduites addictives… Autant de voies à explorer pour accompagner ces enfants qui ne peuvent pas supporter les interventions dont ils ont précisément besoin.

Ces approches sont-elles incompatibles, par nature, avec notre éthique professionnelle ?
Visent-elles à abraser les symptômes en ignorant la souffrance psychique qui les soustend ? Prônent-elles réellement une conception réductrice et purement adaptative du Sujet ?
Est-ce bien, nécessairement, le cas ?

Dans leur diversité, les ITEP sont façonnés par une multitude de courants historiques et contemporains : programmes rééducatifs, pédagogie institutionnelle, pédagogies actives, interculturalité, thérapies familiales, thérapie institutionnelle…Il nous revient aujourd’hui de clarifier la portée et les limites des courants théoriques et techniques qu’ils soient récents ou plus anciens, d’examiner leurs compatibilités avec les projets de DITEP, leur concordance avec les attentes parentales et sociales, leur contribution éventuelle à la qualité du partenariat avec la pédopsychiatrie et l’Education nationale.

Ce travail d’explicitation et d’ouverture constitue l’enjeu majeur de ces journées d’études.