Témoignages

Envoyez nous vous aussi vos témoignages à secretariat@aire-asso.fr

 

 

Yohann Devillers, directeur du DITEP Marangé dépendant de l’APAJH à La Réunion :

 

 

 

« Un bouleversement de nos modes d’intervention. »

 

« La crise sanitaire que nous traversons a bouleversé en très peu de temps nos modes d’intervention, nécessitant une refonte majeure de notre organisation pour répondre aux besoins des jeunes accompagnés dans un environnement contraint par les effets du confinement. Ainsi notre équipe pluridisciplinaire maintient des liens réguliers avec les jeunes et leur famille grâce aux nouvelles technologies (visio, réseaux sociaux, blog, jeux et sports en ligne, padlets…) et peut intervenir également au domicile lorsque la situation l’exige . Nous assurons également un soutien thérapeutique grâce à la présence quotidienne de nos psychologues qui peuvent s’entretenir avec les jeunes via un système de visioconférence et assurer un soutien aux équipes qui sont à pied d’œuvre. Notre médecin peut se rendre à  domicile pour s'assurer de l'observance des traitements et proposer un temps d’écoute et d’étayage aux aidants. Au niveau de l’institution, nous avons maintenu un numéro d’astreinte avec une présence sur site de l’assistante sociale pour les liens avec l’ASE et les familles, mais également la possibilité, en lien étroit avec l’ARS Océan Indien, d’accueillir sur site en individuel et sur une demi-journée, des jeunes pour des séquences de répit, de pause dans un cadre sanitaire strict. 

Cette mise en œuvre effective et réactive a pu se faire aussi grâce au soutien financier de la Fondation de France pour l’achat de matériel informatique destiné aux jeunes en situation d’isolement et de précarité sociale.»

 

 

Témoignage de Béatrice HOPPE, Directrice du DITEP de Révigny (39), geré par l'ASMH

 

"Le DITEP de Revigny (Jura) accompagne au jour du confinement 77  enfants et adolescents pour un agrément de  68 places :  35 sont en accueil de nuit ou accueil de jour, 42 en PMO.

Une palette de modalités d’intervention a été mise en place dès les premiers jours et s’est structurée autour des axes de travail d’un DITEP : thérapeutique, éducatif et pédagogique, sans oublier le social (un DITEPS donc). Le projet personnalisé d’accompagnement se voit ainsi adapté en  un projet d’accompagnement durant le confinement. Chaque jeune et chaque parent disposent de coordonnées de contact d’un éducateur et/ou d’un enseignant et/ou d’un psychologue référent. Une astreinte téléphonique 24/24 est maintenue. Les différentes continuité d'accompagnement se déclinent donc ainsi :

Un site internet temporaire a été créé. Sur ce site, les jeunes accompagnés par le DITEP peuvent trouver un forum de discussion, peuvent communiquer avec leur enseignant, récupérer et envoyer des fichiers pédagogiques, écouter des histoires, écouter la chanson créée et enregistrée pendant le confinement par des jeunes et un éducateur, suivre la pousse des semis qui devraient être repiqués sur site lorsque le retour aura lieu,  faire de l’activité physique, des activités manuelles, de la cuisine grâce à des vidéos créées spécialement par des éducatrices et éducateurs, faire du yoga, de la relaxation, participer à un concours de dessins, photos…

Les psychomotriciennes ont préparé un puzzle géant : chaque jeune a reçu une pièce à colorier, pièce qui sera apportée lors du retour sur site afin de pouvoir reconstituer ce puzzle. Les professionnels eux contribueront à ceci par une production libre sur le thème du puzzle (« tour du monde »). Ainsi une fresque, souvenir du confinement et du retour sera constituée grâce aux enfants, adolescents et adultes.

En parallèle de tout ceci, réalisé en télétravail, des professionnels sont mobilisés pour des actions en présentiel :

(Dans le cadre des différents plans demandés par les autorités de contrôle et de tarification en lien avec  les directeurs généraux et les associations, les professionnels sont restés mobilisés sur d’éventuelles gardes d’enfants de soignants, de mise à disposition des locaux et de professionnels pour de l’accueil d’enfants de MECS en situation de tensions. Pour l’heure aucun dispositif  n'a été activé.)

Bien évidemment tout ceci est accompagné par les actions des services administratifs et des services généraux  qui poursuivent leurs missions, en télétravail ou sur site, pour permettre cette continuité des accompagnements et l’entretien des lieux.

Pour qu’une telle organisation se mette en place, l’ensemble des professionnels qui constituent l’équipe du DITEP sont en contact très fréquents. Ainsi, téléphones et ordinateurs (personnels quand il n’y en a pas de professionnels) sont devenus des outils de travail primordiaux avec la mise en place d’échanges téléphoniques, de groupes WhatsApp, de visioconférences. Les réunions de direction, cadres, pédagogiques, thérapeutiques, éducatives, pluridisciplinaires  se poursuivent.

Et parce qu’il est important de prendre soin de chacun, professionnels compris, les psychologues du dispositif sont disponibles également pour leurs collègues, l’analyse des pratiques a été maintenue.

Le DITEP aurait dû fermer sur une partie des congés scolaires. Nous avons fait le choix d’une continuité de service et la consultation des salariés a permis de modifier l’organisation prévue des congés. L’ensemble des actions décrites précédemment est donc maintenue avec des relais entre professionnels référents.

Cette situation inédite de confinement et de dispersion nous montre qu’il est effectivement possible de maintenir des liens, de réaliser un travail éducatif, thérapeutique, pédagogique, social à distance, qu’il est possible de penser l’accompagnement et de penser sur l’accompagnement à distance. Le télétravail constitue aussi un catalyseur relationnel et met en avant notre besoin de liens.

Cette situation montre également combien il est important de se voir, de se rencontrer, d’être en lien, d’être rattaché à d’autres, de se sentir soutenu et de soutenir. Je tiens donc à saluer l'implication, la créativité et l’énergie de l’ensemble des professionnels du dispositif pour tout ce travail réalisé dans un contexte complexe de télétravail non préparé.

 

                                                                                                                                             Béatrice Hoppe, directrice"

 

Témoignage de Marceau REEG, Directeur Institut les Mouettes à Strasbourg (Fondation Saint Vincent de Paul):

 

Notre établissement prend en charge des jeunes de MECS en journée. Un collaborateur est parti en transfert pour une semaine avec un groupe d’une MECS ayant un jeune de notre effectif. Cinq autres collaborateurs sont mis à dispositions dans la MECS de notre Fondation et quatre autres dans les EHPAD. Nous préparons notre internat à fonctionner en temps complet, week-end compris, pour les jeunes qui ne supporteront plus le confinement chez leurs parents. Nous avons mis en place la continuité pédagogique par messagerie informatique ou par envoi postal. Une cellule psychologique pour les collaborateurs du DITEP et de la MECS est en fonctionnement. Nous sommes dans la recherche permanente de solutions pour permettre l’appui et le relais aux familles et aux responsables légaux.

 

 

Témoignage d’Armelle DANVIN, Directrice du Dispositif ITEP de Liévin (Hauts de France - Association La Vie Active) :

 

Actuellement, nous renforçons les autres établissements de l’association qui ont besoin de personnel pour fonctionner correctement MECS, CHRS, EHPAD, MNA, MAS, FAM, FOYERS si nécessaire. Nous participons également à la fabrication de masques au niveau d’un ESAT pour les professionnels. Pour l’instant c’est interne à l’association mais dès que les besoins se feront sentir on aidera également nos partenaires… Nous sommes déjà préparés à la réouverture de l’internat pour les situations critiques d’enfants relevant de notre structure ou non, y compris d’enfants malades avec une zone de confinement…Evidemment à condition de disposer des protections nécessaires.L’Association a installé TEAMS pour la communication de crise. Cela facilite beaucoup le travail en groupe à distance, les échanges et le passage d’informations…C’est un support de communication qui fonctionne…. Résultat nous avons développé un nouveau moyen de communication interne quel que soit le lieu où se trouve le collègue.

 

 

Témoignage de Sabine HERMANN MOUREY, directrice Dispositif ITEP Villa Blanche PEYRON(Fondation Armée du Salut) et de Didier MIGEOT, Directeur ITEP les Alicantes à Nîmes (Occitanie) :

 

Dans le Gard, nous sommes en contact régulier avec les MECS et mettons du personnel à disposition lorsque cela est nécessaire. Nous avons mis en place un numéro d'appel par association pour suivre toutes les situations. L’accompagnement se fait aussi en visio-conférence. Des difficultés dans les familles commencent à apparaître avec des accueils possibles à mettre en place au cas par cas.Un WhatsApp ITEP pour une communication permanente a aussi été créé.

 

 

Agnès Gucker - Directrice Institut Etienne Leclercq - DITEP à Croix , Hauts de France

 

Depuis le 16 mars, une plateforme Thérapeutique , Educative et Pédagogique a été mise en place suite aux consignes de fermeture de l'ARS HDF et de l'Education Nationale des accueils de jour, internat de semaine et classes. La plateforme pédagogique est sur Klassroom avec une ouverture de 8h à 20h. Un suivi éducatif, thérapeutique et pédagogique est coordonné. Chaque enfant est appelé une fois par jour par son éducateur référent et suivant ses besoins est mis en contact avec un thérapeute qui intervient en visio si possible sinon par téléphone. Nous sommes en contact avec les parents par SMS pour diffuser les informations d'ordre général et téléphone à travers une astreinte 7j/7 de 9h à 17h. Sur les 120 enfants accueillis au DITEP, seule une famille pour l'heure n'a pas pu être contactée.Notre pédo-psychiatre contacte également les familles pour s'assurer de la bonne prise des traitements. Nous venons de recenser les difficultés de connexion pour certaines familles et recherchons des solutions en prévoyant de fournir des tablettes et imprimantes car certaines écoles extérieures demandent des devoirs qui nécessitent une impression. Dernière précision lorsque nous avons suspendu notre accueil physique, nous nous sommes assurés que chaque enfant était accueilli, et depuis nous veillons à interroger régulièrement les familles sur des solutions de repli si l'un des aidants venaient à tomber malade.

 

 

Delphine MILANESE Dispositif ITEP Lamoricière, Pays de la Loire

 

Nous avons mis en place une réponse graduée à 5 niveaux d'intervention : de l'appel téléphonique en passant par les vidéos Youtube, la livraison à domicile de matériel pédagogique ou éducatif, jusqu'à l'intervention directe auprès de l'enfant ou sa famille à titre préventif et même l'accueil en internat 7/7 si nécessaire.
 
 

Mme Carrère, Directrice DITEP, Nouvelle Aquitaine

 

La mise en place pour chaque jeune, en concertation avec les familles, d’un Plan d'Action Individualisé COVID-19, qui fait fonction d'avenant au PPA.

Le télétravail est le principe, l'intervention physique au domicile ou sur site l'exception.

La coordination d'équipe dans ce cadre-là, en lien avec le développement d'outils numériques : dossier numérique pour chaque usager, groupes Whatsapp, visioconférence pour les temps de réunions d'équipe (Whereby) .