EXPÉRIMENTATION DE FONCTIONNEMENT EN DISPOSITIF ITEP
Alcimed

Le dispositif ITEP

LE CONCEPT DE DISPOSITIF ITEP

L’ITEP organisé comme un dispositif d’interventions thérapeutiques, éducatives et pédagogiques est :

Une réponse clinique répondant à des besoins spécifiques

Les enfants, adolescents et jeunes adultes orientés en ITEP relèvent du handicap d’origine psychique et  présentent des troubles et manifestations qui requièrent, outre  « le recours à des actions conjuguées »*une continuité du cadre d’accompagnement afin de leur permettre de « prendre conscience de leurs ressources, de leurs difficultés et à se mobiliser pour aller vers leur autonomie »* Aussi, nous pouvons considérer que la rupture de ce cadre d’accompagnement renforce leur structure psychique qui les amènent à considérer qu’ils sont victimes d’un environnement défaillant.

 

« La nature des troubles et la variabilité des manifestations crée une incertitude qui demande des ajustements incessants »** Ce sont donc ces « ajustements » dans les attitudes et dans l’organisation de leur environnement qui posent les conditions de la réponse clinique à leur apporter.  

Une application réglementaire des textes régissant ce secteur

« La mission centrale des ITEP est d'amener l'enfant ou le jeune concerné à un travail d'élaboration psychique, en accompagnant son développement singulier au moyen d'une intervention interdisciplinaire, qui prenne en compte la nature des troubles psychologiques et leur dynamique évolutive »* Cet accompagnement doit être « adapté à la situation et l’évolution de chaque personne accueillie »*. Il est « mis en œuvre à temps complet ou à temps partiel, en internat, en semi-internat, en externat, en centre d’accueil familial spécialisé »*, « au cas par cas en fonction de la dynamique évolutive du jeune, du programme de scolarité dans l'ITEP ou à l'extérieur».

 

* *décret et circulaire ITEP, **livre blanc du handicap psychique

 

Le dispositif doit allier l’efficacité mécanique d’une structuration forte, d’une mise en œuvre pragmatique, concrète, adaptable à une pensée instituée et instituante (cf M.FOUCAULD).

Ainsi le dispositif ITEP peut être défini à partir des composantes suivantes :

L’ITEP sous forme de dispositif, tout en se basant sur des formes organisationnelles repérées, dépasse la logique des établissements et services dédiés pour offrir, seul ou en coopération une diversité d’interventions modulables intra et extra muros, adaptables à ce que le jeune est en capacité de pouvoir « supporter ».

 

 

Dans cette conception et conformément aux textes l’ITEP ne se substitue pas aux structures de l’ASER ni aux établissements sanitaires avec lesquels il est tenu de coopérer afin d’assurer la coordination des divers champs constitutifs du parcours de vie et de soins du jeune présentant des troubles psychologiques entravant ses apprentissages et sa socialisation.

L’expérimentation en dispositif ITEP

Une inscription  dans le programme de travail national  ITEP de la CNSA-DGCS.

Le concept de dispositif : un changement structurel et culturel des ITEP à accompagner :

Ce nouveau « paradigme » de l’intervention comprend une dimension fortement novatrice et réformatrice. Il vient percuter la prédominance de l’internat et rompt radicalement avec la logique « à la place » qui a prédominé largement tout le secteur médico-social.
De fait, le concept de dispositif re-questionne le positionnement de l’institution ITEP et ses partenaires. Il impacte les postures professionnelles (internes, externes), il modifie les représentations de l’ITEP par les jeunes, leurs familles, les partenaires et les professionnels en interne et va de fait orienter le projet institutionnel et territorial. Le projet d’expérimentation vise à mieux comprendre le système d’acteurs et d’actions sur les 3 dimensions T.E.P. et leurs interactions.

L’expérimentation en région, une démarche d’observation par l’AIRe :

Les enjeux partagés qui soutiennent et fondent le « concept » même  de l’ITEP dans sa singularité.et principes préconisés guideront la démarche d’observation . Cette démarche  ne cherche ni à contrôler, ni à évaluer, mais à examiner précisément les leviers pour que le projet « dispositif » fonctionne dans une logique intégrative et territorialisées avec comme finalité l’amélioration des accompagnements et la participation sociale des enfants et jeunes accueillis.

Le déroulement de l’expérimentation

L’expérimentation sera déployée dans 6 régions de juin 2013 à octobre 2014 :

 

 

 

 

 

Chaque région a des interlocuteurs référents ARS, AIRe accompagnés méthodologiquement par des consultants Alcimed /Ipso Facto et  soutenu organisationnellement  par les URIOPSS.


La phase de cadrage permettra,  à travers une réunion de lancement organisée conjointement par chacune des ARS avec l’AIRe, d’engager institutionnellement les partenaires sur le projet et aboutir à la signature d’une convention régionale. Un second temps plus technique permettra de bien comprendre les enjeux et l’inscription du projet dans la réalité de chaque territoire, avant d’entrer dans le vif de la démarche d’observation à la rentrée de septembre 2013.

L’ensemble du projet se fonde sur la participation des acteurs, une construction et une progression  in itinere qui feront l’objet de rencontre et d’échanges réguliers entre les parties prenantes.
Le comité de pilotage national permettra de rendre compte de l’avancée du projet et de faire les liens avec l’ensemble du programme de travail national.